Close

1 octobre 2013

[listen] Berlin a de la soul, Innervisions en est son label

label innervisions

Autant vous le dire tout de suite, si on adore la soul originelle, la Motown, Marvin Gaye, Al Green et consors, nous aborderons ici la soul sous ses variations électroniques.

On a souvent reproché à la house berlinoise d’être froide, sans âme et trop minimaliste.

Il est un label qui depuis 2005 échappe à cette définition, s’efforçant de proposer, pour chacune de ses sorties, des constructions mélodiques ciselées aux influences Jazz et World music de tous horizons.

Si la trame deep house/techno reste bien présente, (le siège du label est quand même à Berlin), si les collaborations, prestigieuses (Laurent Garnier, Agoria, Atjazz, Culoe de song, Caribou, Henrik Schwartz…), sont assez hétérogènes, une unité est conservée dans la volonté de transmettre une musique qui laissent la part belle aux émotions, à la chaleur d’une soul spatiale, cosmique et futuriste.

En résumé, le pendant allemand de la la grande soeur Detroit.

Le label, dirigé par Âme (ça ne s’invente pas) et Dixon est devenu un incontournable de nos playlists. La dernière sortie d’Agoria tourne en boucle depuis quelques temps sur nos traktors :

Pour le reste, voici une sélection non exhaustive de nos coups de coeur :

Vous avez dit Detroit ? Non, Innervisions…

World music ? Non, Innervisions…

Chicago ? Non, Innervisions…

La voix de Thriller recyclée dans la deep techno ? Non, Innervisions…