Close

2 juillet 2008

Kineto

Point breakers la Team

Kineto sur les vaguesKineto, music and surf…

Les origines :

Probablement à l’âge de 5 ans quand mes parents m’offrent un walkman et que dans mes jeunes oreilles le funk cotoie aussi bien le jazz, que le rock, que la musique de vangelis ou Jarre sans oublier… la musique du générique de Goldorak !

1993 : Coup de foudre

Un titre : Wake Up de Laurent Garnier ainsi que beaucoup de soirées : des clubs en fin de vie comme le Palace, en début de vie comme le Queen, et beaucoup de plein air! A cette époque, les free parties ne sont pas encore des supermarchés de la drogue mais avant tout des lieux de rencontre et d’ouverture musicale. La House y cotoie Techno et Jungle (qu’on appellera plus tard Drum’n Bass) dans un joyeux bordel bien sympathique. Dans les dîners, la techno est considérée comme du “boom-boom” pas comme de la musique, et les débats font rage.

1996 : Les découvertes en rafales

Une compilation : “Art of France” lance l’éphémère vague de la French Touch. Aujourd’hui, si la vague a disparue, les artistes, eux, sont toujours là, et s’appellent Air, Alex Gopher, Laurent garnier, Manu le Malin, DJ Deep et….David Guetta(sic). Exilé en Angleterre, j’assiste, médusé, à mon premier set de Carl Cox. Un pote me fait découvrir l’art de mixer des vynils. C’est le début d’une relation durable avec une musique qui ne m’a plus quitté depuis

1999 : Aux Platines !

Livraison de mes tant attendues Technics MKII et début d’achats compulsif de vynils, faudrait que je consulte un jour…

2000 : Explosions des courants musicaux

Avènement de la techno reine (Automatik au Rex Club) et de la “druggy/ tech” house (soirées de l’Elysée Montmartre). Chill out avec les compilations Brazilectro, Gilles Peterson et les sorties du label Ninjatunes. On utilise de plus en plus le terme musiques électroniques.
De mon côté quelques sets ça et là, entre un bar à New York,des soirées étudiantes sans oublier le fameux bedroom deejaying

2002 : Le doute et le chantage, ça fait : le doutage (copyright Les inconnus)

Comme la défunte nouvelle économie, les musiques électroniques sont au plus bas. Malgré une tentative de renaissance par l’Electro clash, l’industrie musicale est en berne et moult labels de références agonisent.
Mise entre parenthèses de mes platines même si la volonté d’écouter est toujours là.

2003 : Fini ?

Un livre, “Electrochoc”, résume mon amertume concernant la musique électronique.

2007 : Non !

Un constat : le vynil meurt, mais la créativité est toujours là. Surgit alors une brusque envie de renouer avec le mix.
Entre temps j’ai découvert le surf au Maroc

2008 : Naissance du collectif

Achat de ma première planche de surf après plusieurs voyages consacrés. Tellement soulé Etienne avec le sujet que le nom du groupe s’impose de lui même…

Visions du mix :

Passer la barre, arriver au pic, take off, bottom turn, cut back et glisse sur la vague…

Artistes de références :

Laurent Garnier DJ Deep Ritchie Hawtin Dennis Ferrer Loco Dice I:Cube Gilles Peterson AlexKid Agoria Jazzanova D’julz Josh Wink Osunlade Peter Kruder & Dormeister, et tant d’autres…